Comment devenir un chauffeur privé ?

Le métier de chauffeur privé nécessite certaines conditions bien qu’un diplôme ne soit pas exigé. Que ce soit pour le faire pour le compte d’une entreprise ou à titre personnel, il y a des exigences à respecter. DC Prestige propose des chauffeurs qui ont suivi les formations et respectent les conditions qu’il faut. Comment devenir un chauffeur privé ?

Suivre une formation 

Dans le secteur de transports, les métiers sont règlementés. Quel que soit le titre auquel le chauffeur aspire, chauffeur de direction, chauffeur maitre ou chauffeur VTC, il doit avoir un permis de conduire B. Cette condition est valable pour tout conducteur, même les chauffeurs de taxi. De plus, le chauffeur doit avoir dépassé le délai probatoire de deux à trois ans en fonction de la situation.

A découvrir également : Bonaire dans l’arc antillais : une destination touristique à ne pas rater

Les entreprises ou sociétés de transport exigent souvent un délai de trois ans. En tenant compte de la position visée par l’aspirant, il peut faire des stages de formation professionnelle pour un CV un peu plus convaincant. Les stages de formations sont généralement organisés par des structures agréées par la préfecture.

Le chauffeur privé a la possibilité de se spécialiser en conduite de véhicule particulier comme la limousine. Savoir parler une ou plusieurs langues étrangères est un atout avantageux pour le chauffeur privé. S’il n’est pas apte dans ce domaine, il peut souscrire à une formation d’autres langues comme l’anglais, l’espagnol, etc. Lorsque cela s’ajoute à son CV, il a plus de chance d’être embauché. Pour en apprendre davantage, veuillez continuer à lire

A découvrir également : Quel est le pays qui reçoit le plus de touristes ?

Les conditions indispensables pour devenir un chauffeur 

Un chauffeur privé indépendant doit être en mesure de piloter une voiture d’une certaine gamme. En d’autres termes, il doit disposer d’une voiture de 4 à 9 place comprenant celle du conducteur. De plus, il lui faut une voiture hybride ou électrique de moins de six ans avec une puissance de 120 chevaux au minimum. Pour un exercice de fonction de manière professionnelle, il est recommandé d’avoir en sa disposition de petits produits d’accueil. 

Ne jamais manquer d’eau dans le véhicule est un atout avantageux. Un chauffeur privé doit avoir deux types d’assurance : assurance de véhicule qui couvre le transport de personne tarifé et assurance responsabilité civile professionnelle. Par ailleurs, le chauffeur VTC est tenu de poser deux vignettes sur son véhicule afin de se distinguer des taxis en circulation.  

Faut-il un diplôme pour être chauffeur privé ?

Aucun diplôme n’est exigé pour exercer le métier de chauffeur privé. Cependant, certaines conditions sont imposées : 

  • être soumis à l’examen organisé par la CMA (centre des métiers et de l’artisanat) ;
  • posséder un permis de conduire depuis deux au moins ;
  • être prompte à la conduite ;
  • avoir un casier judiciaire vierge

L’ensemble des critères énumérés émanent de la loi GrandGuillaume de 2018. Une fois que le chauffeur privé remplit toutes ces conditions, la préfecture lui remet une carte professionnelle encore appelée licence VTC.

Une fois la carte en sa disposition, le chauffeur privé est soumis à deux examens différents. Un examen théorique de quatre heures et un examen pratique de cinq heures. La première consiste à répondre aux questions à choix multiple et la deuxième à conduire selon les itinéraires.